Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Ille et Vilaine (35)
  • SAINT-MALO : la rentrée politique placée sous le signe de l’enquête publique des Nielles

    On sait que le maire de Saint-Malo a déclenché une procédure de mise en compatibilité du PLU (Plan Local d’Urbanisme) pour permettre la réalisation du projet de complexe hôtelier et thalasso du groupe Raulic. Jusqu’au 17 septembre se déroule l’enquête publique dont l’objet est de statuer sur le caractère d’intérêt général de ce projet
    Pour notre part, notre opinion est arrêtée depuis longtemps, le projet porté par ce groupe d’investisseurs et d’exploitants du « filon touristique et balnéaire » n’est nullement un projet d’intérêt général. C’est tout simplement une opération capitalistique classique, destinée à faire de l’argent sans aucun souci de redistribution.
    Le fait que le groupe Raulic, relayé par la mairie, soutienne que son projet répondrait à des motifs d’intérêt général tels que la création de 225 emplois directs ou indirects, la « redynamisation de la démographie locale », le « développement touristique et économique du territoire », la « dynamisation du quartier des Nielles » et prendrait « en compte le développement durable », n’est hélas que littérature. Les malouin.es savent en effet que la croissance importante du nombre de salariés du groupe Raulic, ces vingt dernières années, n’a pas empêché ni le maintien d’un fort taux de chômage dans le territoire ni d’ailleurs l’érosion de la démographie locale. Quant à l’intérêt du projet pour l’économie touristique de la ville, cela reste à prouver et ce n’est pas dans le dossier d’enquête qu’on découvrira des éléments probants. Et pour ce qui est de la dynamisation du quartier des Nielles, demandez aux riverains ce qu’ils pensent de l’impact du projet sur l’accès à la plage, la circulation avenue Kennedy ainsi que le stationnement...A telle enseigne que le projet prévoit la construction d’un parking d’une quarantaine de places à 300 m du site, dont on se garde bien de préciser le coût et par qui il sera financé…
    Enfin, quand le dossier invoque l’intérêt général au titre de l’« éco-responsabilité » du projet, on croit tomber de sa chaise ! Car celui-ci consiste ni plus ni moins qu’ à détruire la falaise et à fragiliser le littoral. Et quand des associations s’avisent de s’interroger sur la problématique du pompage de l’eau de mer et du rejet de l’eau des soins thalassothérapiques, les dirigeants du groupe Raulic leur adressent des courriers menaçants et des mises en demeure, au motif qu’elles porteraient préjudice au business de leur « navire amiral » des Thermes Marins ! Et pourtant, la balade récente organisée par l’association Osons ! sur le site de pompage et de l’exutoire des eaux de rejets des Thermes marins a fait prendre conscience à une bonne centaine de malouin.es (dont une quinzaine de Gilets Jaunes) que cette activité n’était pas neutre sur l’environnement (algues vertes, sargasses, dépôts de sédiments…) et que les installations nécessitaient un entretien régulier, d’autant que le milieu est déjà pollué (vraisemblablement par des déversement d’eaux pluviales). Autrement dit, s’agissant du site des Nielles, l’intérêt général ne serait-il pas d’éviter de rejeter 350m3 d’eau d’activité de thalasso par jour, dans un milieu dont la fragilité est attestée par la contamination des coquillages justifiant l’interdiction de la pêche à pied dans cette zone depuis plusieurs années.

    Bref, le projet des Nielles continue à susciter une forte opposition et l’enquête publique en cours est un enjeu de cette rentrée politique (280 contributions par internet à ce jour !). Dommage que les organisations de gauche, en dépit de leurs déclarations d’intention sur l’écologie, soient plus motivées par la préparation des élections municipales que par le soutien aux associations qui luttent sur le terrain.
    Rassurez-vous ce n’est pas le cas du NPA !